Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information - Lettre d'info Rando Var

Les dents de Roque Forcade

Sainte Victoire, le sentier des plaideurs

Revue de presse

N° 102

TransHumance, rencontres

Partager

Au pas du troupeau...

On s'était dit : "Il y aura des lieux à occuper, à s'approprier afin de posséder la lente migration mimant transhumance.

Des lieux à occuper dès l'aube pour photographier troupeaux et bergers dans leur passage de l'ombre à la lumière, dans la poussière soulevée. Pour les voir progresser, serpenter, s'étirer, gagner peu à peu crêtes et col avant de basculer dans le versant caché.

Mais la pluie, le vent, le froid ont changé la donne, changé nos intentions.

Cette transhumance, cependant, de villages en villages a battu tambour, et au fil des jours assis sa présence dans les journaux télévisés. Nourrissant la communication, colportant images et commentaires, cette transhumance est descendue vers la ville, vers Marseille, comme si Marseille, ce port en perpétuel mouvement, aux mille populations, avait un impérieux besoin d'animalité pour vivifier ses pierres, ses places, ses rues, ses civilités, pour donner de l'humain, rappeler le vivre ensemble.

 

De fausses migrations pour rappeler les vraies en somme, pour rappeler celles d'autrefois, pour faire lien avec le passé, avec la terre, pour faire fête, et nous rappeler la vie, jadis.

Comment alors ne pas s'interroger sur notre fabuleuse époque, sur nos vies, nos besoins, notre course permanente après le temps, nos lectures... ?

Notre information ce n'est plus le journal, ce n'est plus l'affiche, plus le roulement de tambour d'un garde champêtre sur la place de l'église, plus la fête du village, plus le lavoir, plus le marché, plus la place publique, plus le club jacobin ni le café des sports. Nos sources d'informations sont devenues des lieux où l'on s'isole en tête à tête avec un écran numérique: téléviseur, e-phone, baladeur... des lieux semblables à cet écran.

 

 

 

Est ce alors pour répondre à cette perte de contact que nous jouons à la transhumance, avec des images, beaucoup d'images, toutes numériques, des images bruyantes, héliportées, téléportées.
Si la foule tout au long des différents cortèges était grande, c'est que grande est notre demande de naturel, de contacts vivants...

Nous sommes de la civilisation de l'image. Mais nous ne pouvons effacer celle de l'être !

Cette transhumance lumineuse, car humaine, est ainsi une sorte de reconnaissance : en l'amenant à ses portes, en un vaste happening, la ville reconnait ses lacunes, ses faiblesses, ses fractures.

 

Ce jour de TransHumance le Fort St Jean, monument historique constitutif du MuCEM, sa restauration achevée, était ouvert au public. Une pure merveille. 15000 m² retracent une histoire de 26 siècles, lisible dans l'architecture des bâtiments ou enfouie dans les terres des remblais.

Bâti sur une butte naturelle le fort ferme le Vieux Port. Dans ce site, occupé par les phocéens aux origines même de la ville, 6 siècles av JC, les chevaliers de l'ordre de Malte y installent leur commanderie, puis, après la prise de Marseille par la flotte aragonaise en 1423, le Roi René édifie une nouvelle tour en remplacement de la vieille tour Maubert. Fanal, remparts, corps de garde, casernements, canal entre Vieux Port et bassins de la Joliette, à chaque travaux, modifient l'aspect de la butte.

Aujourd'hui, la butte rendue restaurée aux Marseillais, chemins de ronde, fanal, chapelle, jardins, places, galeries, tour du Roi René offrent une vue nouvelle sur Marseille, le Vieux Port, les ports, la vieille ville.
Une passerelle, passant au dessus des flots, relie les différents bâtiments du MuCEM, relie le fort au J4, un musée de la Méditerranée fait de dentelles posées sur des piliers de papyrus... De toute beauté.

A voir absolument et... bonnes randos !

 

Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information - Lettre d'info Rando Var

Sainte Victoire - Cartographie

Ne plus recevoir la lettre d'information

Retrouvez les lettres d'info de Rando Var