Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information - Lettre d'info Rando Var

Une dimension communautaire

Prads, l'empreinte monastique

Revue de presse

N° 95

Il suffit de regarder la puissance des murailles....

Partager

Abbaye de St Victor

leur colossale épaisseur, leur imposante hauteur, pour appréhender le formidable pouvoir qu'exerça l'abbaye de St Victor sur la Provence, et au delà.

Ici, à St Victor, de véritables capitaines d'industrie dirigèrent l'abbaye. Ils surent, au delà des limites d'un diocèse, nouer des relations, s'affranchir des contingences, vassaliser sujets et territoires.

Où que l'on randonne en Provence on trouve trace de St Victor. C'est sous son contrôle qu'au Xe, XIe, et XIIe siècle l'économie régionale s'est structurée. Aujourd'hui ni l'église ni la sidérurgie, hélas, ne connaissent de tels capitaines d'industries. Se sont ils réfugiés dans la finance... ?

St Victor interpelle et rappelle que les hommes de pouvoir endossent les habits de leur époque. L'argent pour eux n'est qu'un accessoire, un moyen, un signe de leur valeur, une confirmation de leur puissance, une gratification à leur ego....

Mais revenons au commencement : Selon la tradition, en 416, Jean Cassien débarque à Marseille et y réside jusqu'à sa mort en 435. Ses préceptes connaissent un fort retentissement. Il est le premier à ériger des monastères en milieu urbain : les femmes à l’abbaye Saint-Sauveur (place de Lenche), les hommes au Vieux-Port, à l’abbaye Saint-Victor.

Cette localisation urbaine, cette visibilité en font rapidement des lieux de formation importants et prestigieux. Ils contribuent à la renommée de Marseille au Ve siècle.
Mais une longue période de turbulences suit . Elle s'achève en 972 avec la victoire de Guillaume Ier, comte de Provence et d'Arles, qui repousse définitivement les Sarrasins à La Garde-Freinet.

La vie s'organise alors à Marseille entre trois pouvoirs stables, les vicomtes de Marseille, l'évêque et l'abbé de Saint-Victor. La date à retenir est le 31 octobre 977 avec la mise en place de la libertas sur tous les plans, judiciaire comme économique.

Avec l'installation des bénédictins une période brillante débute à Saint-Victor, sous la conduite d'hommes remarquables comme les abbés Guifred (1005-1020) et Isarn (1020-1047), ce dernier très lié à l'abbé de Cluny.

 

Cloitre de Montmajour (Dépendance de St Victor)

 

St Victor : Porte d'Isarn

 

Le fort rayonnement de l'abbaye dû aux liens qui unissent l'abbaye aux vicomtes de Marseille et à l'aristocratie provençale, favorise l'accroissement de son pouvoir temporel et de son patrimoine foncier.

Profitant d'une période où la Provence est en pleine réorganisation politique et religieuse, l'abbaye accroit ses possessions territoriales de façon considérable : rien que dans le diocèse de Marseille, 440 églises et prieurés dépendent de Saint-Victor aux XIe et XIIe siècles.

L’abbaye compte également des dépendances dans les diocèses d’Aix, Fréjus-Toulon, Riez, Gap, Embrun et Vaison-la-Romaine. Le monastère Sainte-Perpétue, dit "abbaye de La Celle" est un prieuré de St Victor.

L'abbaye possède également des domaines dans les diocèses d'Auvergne (Saint-Flour, Mende, Rodez), du Languedoc (Nîmes, Béziers, Agde, Narbonne, Albi, Toulouse) en Bigorre et en Catalogne (Barcelone). Elle obtient des possessions jusqu'en Sardaigne (Cagliari, Sassari), en Italie (Pise) et en Castille (Tolède)..

À Marseille, toute la rive sud du Vieux-Port appartient désormais aux moines, en particulier la zone sud-est où se trouvent de riches salines qu'ils conservent jusqu'à ce que François Ier les annexe en 1518 pour agrandir l'arsenal des Galères.
Ils obtiennent le privilège de l'eau et peu à peu, essaiment à travers tout le vicomté, créent plus de soixante prieurés et deviennent l'un des principaux aménageurs agricoles du sud de la Provence.

 

La Révolution change les propriétaires. Mais l'empreinte monastique est si forte qu'elle marque toujours les paysages, à travers les édifices bien sûr, mais jusqu'au parcellaire foncier. En Haute Bléone, à Prads par exemple, 8% des terres seulement appartenait aux villageois. D'où l'importance aujourd'hui des biens communaux, forêts et prairies.

Il faut voir St Victor comme une forteresse abritant un empilement de registres, livres de comptes, cartes et titres de propriétés. Plus de soixante moines, secondés par vingt novices y oeuvrent, compilant sacs, pintes, setiers, boisseaux, tonneaux, toises, arpents, pieds, acres, hectares, têtes de bétail...Ils notent, calculent, estiment, commandent. La maîtrise de l'écrit, la maîtrise des comptes, la centralisation de l'information assurent le succès de nos capitaines d'industries :

  1. L'église supérieure reconstruite est consacrée par le pape Benoît IX, en 1040, par un acte qui renforce le rôle de Saint-Victor au détriment d'Arles, et accorde à l'abbaye le titre de « Secunda Roma » .
  2. Une bulle du pape Léon IX fait enfin directement dépendre Saint-Victor du Saint-Siège, une exemption à la juridiction de l'évêque qui offre une liberté économique exceptionnelle à l'abbaye et que les papes suivants confirmeront...
À partir de la moitié du XIIe siècle, les rivalités entre les comtes de Toulouse et les rois d'Aragon affaiblissent le monastère et marquent le début du repli alors que la bourgeoisie en formation s'immisce dans les jeux de pouvoir anciennement réservés à l'abbé, à l'évêque et au vicomte. La revendication porte sur plus de pouvoir économique et politique, et freine les appétits de l'abbaye.

Mais que cela ne freine pas en randonnée votre curiosité...et si notre cheminement a parfois l'allure d'une marche monastique, nous savons désormais pourquoi !.... Bonnes randos !

 

Pour adhérer à Rando Var, un clic suffit ....(adhésions 2013 : 15 € )           .

 

Abbaye de Carluc (Dépendance de St Victor)

Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information - Lettre d'info Rando Var

Rando Var

Ne plus recevoir la lettre d'information

Retrouvez les lettres d'info de Rando Var