Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > RAu-delà > 4- Bouches du Rhône > Calanques > Morgiou cap et cal

Morgiou cap et cal

mardi 14 novembre 2017

De Luminy à Morgiou et cap Morgiou

et ce bleu, noir comme du noir de seiches ...
Descendre, monter, redescendre, remonter, avec toujours le soleil sur la nuque, les joues, le front ; mille soleils qui jouent et sautent à chaque rotation du sentier, se réverbèrent, se divisent et rayonnent dans la roche, les parois, la caillasse, les poussières...mille soleils qui traquent la moindre ombre sous chaque plante à feuille étroite, vernissée ou duveuteuse, stomateuse, xérophyte, épineuse, au port en boule ou coussinet.

Mille feuilles d’un vert si pâle, délavé dès les premiers jours du printemps, passé avant d’avoir verdi, éteint par l’ardeur du feu et la chaleur du sol, masqué par ce voile de poussières, de pollens, et d’airs en vibration.

Et ce bleu incroyable, profond, issu du tréfonds des eaux, soutenu, sombre sous les falaises, noir parfois comme l’encre de poulpes, et que la vague zèbre.

Dénivellation : 200 m

Durée : 4h 30

Lieu de départ : Luminy

Localisation : Calanques

Rejoindre dans les quartiers sud est de Marseille le campus de Luminy

Stationnement : Utiliser les parkings situés face à l’Ecole d’Architecture et à la faculté des Sciences.

Voir la carte

Voir photos

Du parking se diriger plein sud : la piste débute à la barrière et conduit au col de Sugiton. Quitter la piste 200 m avant ce col, au niveau de la jonction de la piste de la DFCI en provenance de Sormiou.

Prendre, à cet endroit, le sentier, orienté sud, qui plonge vers Morgiou, laissant la crête des Escampons à main droite.

Le sentier conduit au dessus des cabanons de Morgiou. Un passage équipé d’un chaine demande quelque attention même s’il est sans dangerosité.

Longer les quais puis la plage, traverser les garages à bateaux et rejoindre sur l’autre versant de la calanque le sentier qui débute au bord de l’eau. Il mène au cap de Morgiou.

A l’ouvert de la calanque un pierrier conduit à la selle qui marque la pointe de Morgiou. Gravir le pierrier et se diriger vers les remparts qui gouvernent l’accès au cap de Morgiou. Ce fortin, construit en 1614, a été utilisé par les anglais appelés par la contre-révolution royaliste de 1793.

Traverser la pointe, et contourner la calanque de la Triperie pour rejoindre l’emplacement d’une ancienne batterie.

Du cap Morgiou la vue vers l’est porte sur Sugiton, les Pierres Tombées, la Lèque, la Candelle, la calanque de l’Oeil de Verre, les falaises du Devenson, l’Eissadon, Castel Vieil, le cap Canaille, le bec de l’Aigle, Sicié et la tourelle de la Cassidaigne. Vers l’ouest, le Bec de Sormiou et l’archipel des îles de Riou.

La grotte Cosquer s’ouvre sous 37 m d’eau au fond de la calanque de la Triperie. Henri Cosquer y découvre, en juillet 1991, des traces de mains, des peintures et des gravures . La datation au carbone 14 permet de faire remonter l’occupation de la grotte par l’homme entre 18 500 et 27 000 ans avant JC.

Pour le retour, mettre ses pas dans ses pas jusqu’au port de Morgiou, suivre le GR, faire le tour de la calanque, passer le cap Sugiton, descendre l’échelle du blockhaus, contourner la calanque de Sugiton et soit remonter en suivant la piste jusqu’au col de Sugiton, soit conserver la trace du GR, et suivre le très beau sentier qui passe sous la falaise des toits, emprunte une faille en forme de dièdre et rejoint la piste de la DFCI qui surplombe les toits. Ce passage offre un alignement remarquable sur la calanque de Sugiton et l’ilôt du Torpilleur.

Les parfums sont omni présents dans les calanques, comme si le soleil avait le don d’exalter les arômes.
La famille des labiées est une famille prodigue : lavande, romarin, thym, sariette... La caractéristique de cette famille est d’avoir des tiges de section carrée. Pour les reconnaître il suffit simplement de faire tourner entre ses doigts une tige : une rotation saccadée traduit la famille.