Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Patrimoine > Randonner en raquettes

Randonner en raquettes

samedi 21 octobre 2017

Le choix de sa paire de raquettes se fait en fonction :
- de son poids
- de son terrain de jeux
- des chaussures utilisées

Quelle taille choisir ?

De la taille et de la forme d’une raquette dépendent la portance et la facilité marche... Grosso modo, l’équation se résume ainsi :
- plus la surface du tamis est importante, plus la portance est grande. Cela est important en particulier dans les neiges où l’on s’enfonce beaucoup.
- plus la raquette est large, moins il est facile de marcher normalement et sans se heurter de temps à autre les mollets... Les fabriquants ont donc développé des raquettes pas trop large mais assez longues. Problème : plus la partie arrière est longue, moins la descente est agréable car la raquette "traîne"...

Au final on trouve maintenant des raquettes bien équilibrées, en taille de guêpe. Les modèles sont déclinés en plusieurs longueurs.

Le terrain de jeu

Petite randonnée

Le relief n’est pas très important mais on trouve de petites montées et descentes, rarement raides. Pour bien les négocier, on veille à choisir une raquette dotée de "griffes" à l’avant qui sont très utiles dès qu’il faut monter face à la pente. En s’éloignant des pistes, la neige est plus changeante, plus ou moins profonde. Prendre une raquette adaptée à son poids : plus on est "lourd" plus la raquette est longue.

La randonnée alpine

Finies les zones sécurisées des stations, on monte plus en altitude. Le terrain de jeu est celui du skieur de randonnée et de sa sécurité....

La raquette a des crampons placés latéralement. Ils sont fort utiles en neige dure, en dévers et aussi à la descente. La fixation à plaque articulée avec cale de montée s’impose. Elle réduit la fatigue en diminuant l’effort dans les longues montées.

Coté fixations : 3 grandes catégories Le choix de son type de fixation va dépendre des chaussures utilisées et du terrain de jeu. En randonnée alpine, la fixation devra être fiable et précise...

1) Les fixations "rapides"

La butée avant est en un demi cercle en fer, l’attache arrière vient basculer et appuyer sur le rebord du talon.
+ chaussage rapide
+ bonne tenue du pied, mais le réglage doit être parfait... et il n’est pas facile à faire avec des gants.
- il faut avoir une chaussure à semelle relativement rigide (type vibram) et adapté à la fixation (c’est à dire avec gouttière à l’avant et un talon ad hoc).

2) Les fixations "mixtes"

Modèle constitué d’un "capot" où vient se loger la pointe du pied et d’une talonnière sur une plaque articulée. Polyvalentes et efficaces, ces fixations équipent la plus grande partie des modèles de raquettes.
+ accepte presque toutes les chaussures.
+ bonne tenue
- certains modèles sont difficiles à régler avec des gants.

3) Les attaches en lanières ou en caoutchouc :

Pas de plaque articulée
+ léger
+ accepte même les chaussures les plus larges (type moon boots)
- maniement et réglages parfois délicat avec des gants
- sans la plaque articulée, la tenue de la raquette est quelquefois moins précises, ce qui n’est pas un atout en pente raide.

Fiche technique d’une paire de raquettes :
Poids : de 900 à 2300 grammes
Prix : de 40 à 300 euros
Une douzaine de marques distribuées en france (Inook, TSL, Odem sport, Baldas, Tubbs, Grivel, Folly’s, Quechua...)

Source : Site officiel de la fédération Raquette a neige (www.raquettes.com)
Répondre à cet article