Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Centre Var > Les gorges de Blavet

Les gorges de Blavet

samedi 21 octobre 2017

Le massif de la Colle du Rouet se rattache géologiquement aux massifs des Maures, de l’Esterel et du Tanneron comme l’indiquent ses barres rouges rhyolithiques.

Il est traversé par plusieurs rivières à débit permanent dont les ripisylves sont constituées de charmes en forêt royale de Saint Paul en Forêt et de peupliers blancs le long du Blavet.

Espace exceptionnel, les gorges du Blavet réunissent les conditions favorables à l’installation d’une faune variée liée aux habitats de falaise : c’est un site phare pour le Var où il est possible d’observer l’aigle royal, l’aigle de Bonelli, le grand duc, le molosse de Cestoni (une grosse chauve souris insectivore) et le chamois...

D’autres espèces, moins spectaculaires, occupent les niches écologiques des gorges tel l’alouette lulu, le lézard ocellé, le coucou gris, le rossignol, le pinson, le rouge gorge, etc...

 

Dénivellation : 150 m Durée : 2h 30
Localisation : Massif de l’Esterel, au nord-est du Muy, en direction de Saint Paul en Forêt, le long de la D 47.
Lieu de départ : Parking en amont des gorges qui sont signalées.

Voir la carte IGN

 

Emprunter au sud du parking la piste de Bayonne orientée sud, qui part vers la gauche. A la citerne prendre le sentier qui la prolonge vers le sud est. Il rejoint une autre piste qui conduit au GR (balisage rouge et blanc).

Suivre le balisage du GR. Ce dernier effectue en un grand Z pour rejoindre le débouché des gorges de Blavet et les remonter.

Au milieu des gorges une grotte où, suspendus à la voute, des pitons et des anneaux signent l’appropriation d’un site préhistorique comme lieu d’escalade...

Le GR rejoint la D47 au niveau d’une citerne ou, si l’on préfère éviter de marcher sur la chaussée, poursuivre le sentier tout droit dans le dernier virage en épingle à cheveux du GR. Le sentier rejoint le parking de départ.


L’érosion particulière de la rhyolithe crée de petites cuvettes peu profondes, pleines d’eau lors des périodes de pluie et rapidement asséchées.Ces cuvettes abritent des associations végétales très originales adaptées à l’alternance inondation-assèchement.

La subéraie de la Colle du Rouet diffère de celle des Maures par la présence du ciste ladanifère, odorant et à la feuille gluante, jadis exploité pour la gomme qu’il secrète. C’est le biotope préféré de la couleuvre de Montpellier, la seule couleuvre venimeuse en France. Mais ses crochets venimeux étant situés au fond de sa bouche, les cas d’empoisonnement par morsure sont très rares.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document