Randonnée Var Provence Alpes

Accueil > Docs > Les pieds....attention danger !

Les pieds....attention danger !

mardi 5 avril 2016

Pour bien randonner, pour apprécier les parcours il faut des pieds bichonnés : alors soignez vos pieds. Le pied c’est à la fois la monture, le moteur, l’avant garde, le dernier refuge. Aussi vous ne prodiguerez jamais assez de soins à vos pieds. Enfermés, comprimés, transpirant, gonflant, heurtés, toujours en mouvements, toujours sur le qui vive, ils méritent un chapitre à part entière. Le voilà !

Les ongles

Ils doivent être surveillés attentivement, régulièrement et de façon plus particulière plus d’un mois avant la saison de marche. Ils ont tendance à s’incarner et pour rectifier leur croissance, les préparer à la randonnée, un mois minimum est nécessaire. La solution est simple : pour diminuer la pression latérale sur la chair douloureuse qui entoure l’ongle il convient de creuser avec une pointe acérée un sillon sur la partie médiane de l’ongle, de la lunule à son extrémité. Ce sillon permet à l’ongle prisonnier et compressé dans la chaussure de se cintrer plus facilement. Ce faisant la pression sur les chairs latérales diminue, donc la douleur. Vos chairs tuméfiées vont alors profiter de cette souplesse pour se durcir à nouveau et permettre d’attendre la croissance de l’ongle jusqu’ au débordement de ses extrémités.

Les chaussures

Elles doivent permettre l’aération du pied. Lors de la marche le pied gonfle, s’élargit. Le laçage doit prendre en compte ce gonflement du pied. Il ne doit pas être serré mais juste maintenir la cheville. Il est même bon de laisser au bas du laçage une boucle de lacet libre afin qu’avec la marche la pression sur la chaussure prenne sur ce surplus et n’écrase pas le pied.
Si le sentier est inégal et que le risque d’entorse est important il conviendra, mais à ce moment là seulement, de resserrer la chaussure. Le laçage doit donc être réfléchi et souple.

Les ampoules : au secours Docteur !

 

La transpiration

Prisonnier et en plein effort il est normal que le pied s’échauffe et transpire. La chaussure, la chaussette, le serrage du pied doivent prendre en compte cette sudation. Aussi à la pause médiane il n’est pas ridicule de se déchausser et d’aérer ses pieds. La ventilation est importante. Elle est préférable à l’utilisation de poudre ou de gel qui modifient articiellement les sécrétions sudatoires.
Il convient donc, dans le choix de ses chaussures et de ses chaussettes, d’opter toujours pour les modèles assurant le maximum de ventilation. Le port de sandales même tard en saison, quitte à les porter avec des chaussettes, est de nature à réduire et résoudre les excès de sudation. Faites comme les moines : porter des sandales même en hiver, vous signerez votre différence, vous imposerez sans doute votre look... et vous assurerez l’été !

L’entorse

Nous n’avons pas tous les mêmes chevilles, les mêmes ligaments, les mêmes ossatures. Certains ignorent l’entorse, d’autres la connaissent avec répétition. Aussi soyez prévoyant, chaussez vous en conséquence. L’entorse n’est pas un problème individuel ; c’est tout le groupe qui la subit.

Voilà, bonnes rando, c’est l’heure de prendre son pied !

Et si vous en doutez, voyez ce qu’en dit Monod, dans ses conseils au débutant méhariste...