Randonnée Var Provence Alpes

Accueil > Géographie > Rando coton (ou Brouillard d’advection)

Rando coton (ou Brouillard d’advection)

mercredi 11 janvier 2017

Juin 2016 : Il faisait beau, mer belle, vent nul, quand nous avons quitté la maison, mais…

…mais arrivés au col de Luminy, au-dessus des calanques, la situation est tout autre. Une légère brise vient du sud à la rencontre des eaux froides que le mistral des jours précédents a fait remonter. Et, de cette rencontre, naît une brume légère, floconneuse, le long de la côte ….
Nous voilà conviés à la naissance et à la croissance d’un brouillard d’advection ….

« Un brouillard d’advection se forme lorsqu’une masse d’air chaud et humide se déplace sur une surface relativement froide. La base de cette masse d’air se refroidit au contact de la surface froide et ce refroidissement se propage sur une certaine épaisseur. Le refroidissement entraîne la condensation de la vapeur d’eau en minuscules gouttelettes maintenues en suspension par la turbulence et le vent léger. »

« Ce brouillard est rarement très dense (visibilité rarement inférieure à 100 m), mais son épaisseur verticale est importante et il peut se former à tout moment de la journée.
La plupart des brouillards rencontrés en haute mer sont des brouillards d’advection. Leur dissipation se produit avec le réchauffement de la surface froide ou par un changement de masse d’air, au passage d’un front par exemple.
 »

La brume gagne en épaisseur, escalade peu à peu les parois des calanques, saute les caps, cache les îles… Mais elle se dissipe au contact de la chaleur de la roche. Ainsi, sous le vent des îles et des caps, la brume vaporisée ne cache plus les flots.

Et puis le vent passe à l’Ouest, il nettoie le golfe de Fos, pousse la brume vers les calanques. En heurtant le relief et les îles, freinée, elle s’épaissit, se boursoufle, forme des vagues. Elle n’est plus cette mer lisse, uniforme, mais une mer de crevasses. Elle gagne alors le large, occulte l’horizon marin, envahit toutes les baies jusqu’à Sicié.

Puis, avec l’élévation du soleil, elle se dissout, s’évapore, évanescente. Les cornes de brume se taisent, l’horizon marin se redessine, et la mer bleue évince la mer de nuages…..
En voilà le fil...

Formation : De petits nuages naissent des eaux, se regroupent, s’agglutinent, et prennent peu à peu tout l’espace disponible

Epaississement : Puis la mer de nuages s’épaissit, gagne en hauteur, recouvre les îles basses, et « mange » progressivement Riou.
Quelques bateaux lèvent l’ancre espérant regagner leur port avant que tout repère ne soit effacé.

Débordement : A l’assaut des falaises, devenue de plus en plus épaisse, elle déborde les caps, saute les cols.
Les bateaux qui espéraient échapper à la chape de nuages ont regagné leur mouillage.

Riou est avalée : Le vent passe à l’Ouest et ramène vers les calanques la brume des golfes de Fos et Marseille. Riou disparaît, avalée par la mer de nuages.

A l’assaut du Devenson  : La calanque de l’Oeil de Verre est envahie. La brume escalade les falaises du Devenson, avance sa langue dans le Val Vierge…
Une fraîcheur subite envahit les sentiers de randonnée. Le nuage nous lèche. Les entrées maritimes sont la seule eau dont les plantes disposeront durant les quatre mois d’été.

Val Vierge : La traversée du Val Vierge est rondement menée. La brume aux trousses est un apport délicieux de fraîcheur dans cette montée abrupte…

Dièdre : Dans le dièdre du Val Vierge, appelé aussi Pas du Val Vierge, face au col des Charbonniers, la brume nous poursuit.

Balcon du CAF : Dans le balcon du CAF plus de vertige à craindre… la mer à nos pieds disparaît sous des coussins de brume

Canaille : Le cap Canaille émerge encore, mais la « crue » ne montera pas plus haut.
Le compte à rebours va commencer. L’insolation va dissiper par le haut les vagues de brume agglutinées contre la côte.

Pas de la Candelle : Au-delà du cap Canaille, le Mont Côme et le Gros Cerveau émergent eux aussi de la chape de nuages.

Elle y était : Photo souvenir pour immortaliser cette journée.
Et dire que nous voulions aller nous baigner….

Non, nous y étions !  : Et même plus, notre intention première ce jour-là était d’aller en kayak à l’île Riou…
L’aurions nous trouvée ??


Ce jour là nous avons fait le tour de la Candelle par le balcon du CAF.

Messages

  • Il conviendrait d’expliquer pourquoi le mistral fait remonter des eaux froides...
    C’est très simple : le mistral souffle vers le large et son frottement sur les eaux écarte du rivage les eaux de surface, les pousse vers le large.
    Par un phénomène compensatoire naturel, les eaux plus profondes - et plus froides car moins réchauffées par le soleil - prennent la place des eaux déplacées : elles montent en surface.
    C’est pourquoi, après un coup de mistral, la mer, sur les plages au nord de la Méditerranée, est froide !!