Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Esterel et Tanneron > Les crêtes du Tanneron

Les crêtes du Tanneron

dimanche 22 octobre 2017

Le massif du Tanneron est une succession de collines granitiques, couvertes d’une végétation dense, peu favorable à l’exploitation agricole et difficile d’accès : la voie Aurélia la contourne par le sud et l’antique voie médiévale par le nord.

Sur les adrets poussent le chêne liège, sur les ubacs bruyère, pin, châtaignier et mimosa sauvage.

Au XVI siècle une forêt de pins recouvrait ce massif. Les futs, recherchés par la Royale, transportés par la Siagne, furent utilisés comme mât dans la construction navale.
Au XIX siècle le mimosa importé d’Australie trouve sur ces sols des conditions favorables de développement : l’essor est extraordinaire.

Aujourd’hui, dans des forceries, fleurit dès janvier un mimosa précurseur du printemps, exporté dans toute la France.

 

Dénivellation : 490 m Durée : 4h 30

Localisation : Au nord de l’Esterel
Quitter l’A8 à la sortie Les Adrets, prendre la direction Lac de St Cassien, D37 puis D 38 en direction de Tanneron.
Stationner au parking de la Mairie.

Lieu de départ : Tanneron, parking de la Mairie

GIF Voir la carte IGN

 

Du parking prendre la direction du stade municipal puis suivre le chemin de Touordam balisage jaune).
Au col de la Colle d’Embarque, prendre à droite la piste de la DCFI qui descend à flanc de colline jusqu’au carrefour au fonds du vallon.

Prendre à droite, direction nord, le long du ruisseau jusqu’à la D38. Franchir le pont direction sud ouest et suivre le sentier à gauche, direction "vallon de l’Aubarie". Rejoindre les crêtes, vue panoramique sur Grasse et les villages perchés de St Cézaire, St Vallier de Thiey et de Gourdon.
Traverser les hameaux des Farinas et des Grailles. Prendre à droite le sentier qui descend au milieu des eucalyptus, laisse sur la gauche le hameau des Margoutons et rejoint la route.

Vue sur le massif de l’Esterel : pic de l’Ours et Mont Vinaigre.
Prendre à gauche la piste de la DCFI La Verrerie. Après le col elle rejoint un pont. Prendre avant le pont à gauche la piste de la DCFI Gros Vallon. Elle longe le ruisseau jusqu’au carrefour au fonds du vallon pris à l’aller.

Mettre alors ses pas dans ses pas jusqu’à la Mairie.


Le mimosa sauvage fleurit de janvier à mars. Il illustre bien les problèmes que peut poser l’introduction d’une plante exotique.

Introduit d’Australie en 1867, le mimosa a rapidement occupé les sols, formant des forêts, remplaçant et écartant les espèces originelles. Cette capacité de coloniser les vallons frais et les espaces dégagés par reproduction végétative ou par semis menace les ripisylves et les oueds à laurier rose.

Terrassements, incendies - comme celui de 1970 qui a ravagé le massif, crues, tout ce qui élimine le couvert végétal, favorise la propagation du mimosa.
Très inflammable, le mimosa se régénère très activement après un incendie par les rejets de ses racines d’une part et d’autre par la germination des milliers de graines stockées dans le sol dont le feu déclenche la germination.
Aussi, depuis 1995, l’ONF tente de contrôler le développement de cette espèce dans l’Estérel : coupe et rabattage des jeunes pieds isolés favorisent la croissance du maquis dont l’ombre gène le mimosa.

Voir à ce sujet la page consacrée aux plantes exotiques exogènes de Port Cros