Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Esterel et Tanneron > Pics du Cap Roux, de l’Ours, d’Aurelle

Pics du Cap Roux, de l’Ours, d’Aurelle

dimanche 22 octobre 2017

Remarquable par ses roches rouges plongeant dans la mer, ce secteur est le symbole du massif de l’Esterel et a fait l’objet d’innombrables cartes postales. Depuis les trois sommets, la vue porte sur tout le massif, comme au delà : Cap Camarat, Notre Dame des Anges, Ste Victoire, Bessillon, Mont Lachens, Observatoire de Caussols, Mercantour, Argentera, iles de Lérins...

Du point de vue botanique on remarquera le maquis qui s’installe toujours sur terrain siliceux au contraire de la garrigue qui affectionne le calcaire. Au printemps, les asphodèles, hautes de plus de un mètre, éclaboussent de blanc le pourpre des porphyres...

</tr

 

Dénivellation : 600 m Durée : 5h 00

Localisation : Massif de l’Esterel
Suivre la Nationale 98 (de Cannes à Saint Raphaël). Stationner au Trayas gare (ne pas confondre avec le Trayas). Parking.

Lieu de départ : Le Trayas Gare

GIF Voir la carte IGN

 

Le pic du Cap Roux vu de l’OuestMonter à la gare du Trayas. Traverser les voies et prendre tout de suite après le chemin à gauche. Au premier croisement, prendre la piste de gauche dans un très beau maquis bien fleuri au printemps.

Atteindre le col de l’Evêque et suivre la route du col de Belle Barbe jusqu’à la grotte de la chapelle de la Sainte Baume.
De là, un sentier bien fléché mène au sommet du Cap Roux où est située une table d’orientation.

Retourner au col de l’Evêque et prendre la route de gauche (ou la piste située au dessus) en direction du col des Lentisques.
Avant le col des Lentisques, prendre le chemin du Pic d’ Aurelle.

Retourner au col des Lentisques par le sentier direct (très facile à trouver). De là faire l’ascension du Pic de l’Ours reconnaissable par son relais de télévision .
Du col des Lentisques, un chemin ramène à la gare du Trayas.


Pour les passionnés de géologie :

(1) Juste après avoir traversé les voies de chemin de fer, on remarque un gros rocher. C’est un affleurement de rhyolite ignimbritique. Cette roche est une lave très riche en gaz qui s’est épanchée très rapidement à la manière d’une bouteille de Champagne. L’importance de cette rhyolite est considérable dans le massif de l’Esterel. On observe une roche lie de vin contenant des cristaux roses craquelés de sanidine à éclat nacré et des cristaux gris pouvant être hexagonaux à éclat gras de quartz. On observe en outre des fragments de cette même roche à contours plus ou moins anguleux au sein de la coulée : ce sont des morceaux de lave déjà partiellement figés qui ont été pris dans la coulée. On observe aussi des morceaux d’autres roches pouvant avoir été arrachées aux fissures d’alimentation de la lave. En reculant par rapport à l’affleurement, on remarque un débit prismatique vertical.

2) Au col de l’Evêque, on marche toujours dans les roches rouges. Le Cap Roux forme un relief très accusé : il est constitué d’une couche supèrieure de rhyolite ignimbritique, différente de celle vue à la gare du Trayas. Le ravin des Lentisques est commandé par une faille Ouest Est.

3) Lorsqu’on longe les barres de rhyolite , on constate que les échantillons de roche sont peu différents, en revanche, dans le paysage, les deux coulées se distinguent bien : l’une a un relief relativement mou, l’autre présente un relief très accusé.

4) Du sommet du Cap Roux, on observe le massif volcanique de l’Esterel avec le dôme du Mont Vinaigre, les paysages de la coulée supérieure formant les sommets des Suivières, du Marsaou, du Pic de l’Ours et du pic d’Aurelle. Vers le Nord se développe la dépression permienne, au Sud Ouest le massif métamorphique des Maures parait au niveau du golfe de Saint Tropez.

5) Du pic d’Aurelle, où l’on se trouve sur la coulée supèrieure, on observe le pic de l’Ours également constitué à son sommet par cette même coulée. On marche sur des surfaces qui représentent la surface de la coulée. On aperçoit au loin vers le Nord Est, les sommets du massif métamorphique de l’Argentera-Mercantour, en avant de ces massifs les chaînons calcaires et plus près, la dépression permienne.

6) Du col des Lentisques, on remarquera la faille Ouest Est responsable du ravin de l’Ubac de l’Escalet.

7) Au fond du premier torrent, on marche sur la grande coulée inférieure où l’on remarque le débit prismatique de la coulée. Comme en 1) la roche contient des enclaves soit de lave, soit d’autres roches. La patine de la rhyolite est localement blanche.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document