Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Haut Var et pays du Verdon > Le Grand Margès par le Pas de Garimbau

Le Grand Margès par le Pas de Garimbau

dimanche 22 octobre 2017

Le Grand Margès (1577 m) se situe sur la rive gauche du Verdon. Il domine le lac de Ste Croix à l’ouest, le plateau de Canjuers, au sud, et les gorges du Verdon au Nord.

Son ascension peut s’effectuer à partir d’Aiguines (camping de l’Aigle) ou par l’est, à partir de la D71 au lieu dit La Petite Forêt.

JPEG

 

Dénivelé : 620m Durée : 4h00

Localisation : Quitter Aiguines par la D 71 en direction de Comps sur Artuby.
Dépasser la combe de Vaumalle et stationner entre les deux virages en épingle à cheveux qui suivent, au lieu dit la Petite Forêt.

Voir la carte IGN

 

L’extrait de carte ne suffit pas pour randonner : il est indispensable de disposer de la carte complète.

Le GR tangente la courbe du virage à cet endroit. Et, par une série régulière de zig zag en ubac, entre buis, chênes pubescents, hêtres, et houx atteint la crête du massif au lieu dit Pas de Garimbau (1530 m). Compter une petite heure de montée régulière pour atteindre le Pas.

La crête est une vaste croupe molle, orientée est-ouest, chichement peuplée de buis, jujubiers, chênes rabougris et pins sylvestres, d’où émergent quelques blocs de rochers. Un paysage à la Giono.

Les rochers, parfois disposés en demi cercle, au bout d’une légère combe, forment des abris naturels aux vents du nord. Ils constituent des lieux propices à des bivouacs d’été.

La neige recouvrait tout, ployait les buis, ensevelissait les rochers. Le port des raquettes était nécessaire.

Dans ce vaste espace la progression vers le sommet du Grand Margès est une douce déambulation où chacun est libre de choisir son chemin : coté Canjuers, coté croupe molle ou coté crêtes surplombant le Verdon et la forêt de hêtres.

Certains s’y aventurent avec cartes et boussoles, d’autres avec GPS. C’est l’occasion de comparer les avantages des uns et des autres ! Mais pour nommer un sommet au loin, rien ne vaut une carte et une boussole. Mais pour retrouver dans le brouillard le sentier perdu, le GPS est sans pareil....etc, etc....

Le parcours en crête dévoile la fracture du Verdon. La plaine de Canjuers, le Chiran, le Mourre de Chanier, le Roubion et bien au delà de ces sommets, la Pointe de Chamatte, le Grand Coyer, Le Coudon, Les Maures, l’Esterel, la Ste Victoire, la Ste Baume... sont là, figées, éternelles sentinelles de nos déambulations.

Le lac de Ste Croix se découvre au dernier moment, à l’arrivée sur la dernière crête où culmine le Margès (1577 m). Son bleu vert si caractéristique, quasi extra terrestre, absorbe tout. Face à la forêt domaniale du Montdenier et à la plaine de Riez, il concentre l’espace, le densifie, le réduit. C’est un bleu réducteur de têtes ! L’œil s’y engloutit, vampirisé par le lac, ses couleurs, ses courbes, cette majesté indolente, solaire, que seule l’eau est capable de donner, de restituer.

Oubliés alors le fier Ventoux posé sur l’horizon, l’a pic des Monts Auréliens, l’ombre de Ste Victoire et du Pilon du Roi, et oubliée aussi cette irradiation contenue par le Coudon, les Maures et toutes les chaines littorales réunies, cette fusion venue du ciel, que réverbère la Méditerranée.


En cette saison le seul gite ouvert à La Palud sur Verdon est le gite de l’Arc en Ciel.
Situé en plein village, face à l’église, sur une petite place silencieuse où trône une fontaine de village, il offre un unique dortoir de 6 bas flancs, des sanitaires nickel, des douches chaudes et une cuisine qui nous a toujours surpris et ravis !

Portfolio