Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Haut Var et pays du Verdon > Le sentier Martel

Le sentier Martel

dimanche 22 octobre 2017

A la vue de cette gigantesque entaille, on ne peut qu’être "estomaqué" ! Comment le Verdon a t’il fait ? Pourquoi est il passé là ?

En fait, le torrent avait tracé son lit bien avant que l’érection des Alpes ne soulève et fracture le pays. De plus, au début du Pliocène, voilà 6 millions d’années, la Méditerranée s’est asséchée, faisant reculer 2500m plus bas le niveau d’une mer devenue chott. Élévation des Alpes et abaissement du niveau de la mer voilà l’origine du surcreusement et de l’enfoncement dans le plateau calcaire.

La faille est profonde et unique en Europe : " le plus américain de tous les canyons du Vieux Monde" disait Alfred Martel, "découvreur" du canyon par le fonds.

 

Dénivellation : 230 m Durée : 6h 00

Localisation : Passer le pont du Galetas, extrémité Est du lac de Ste Croix et prendre la direction de La Palud sur Verdon ( D 952) puis de là, la route des crêtes D 23.
Stationner au Chalet de La Maline. Source.

Lieu de départ : Chalet de La Maline

Voir la carte IGN

 

La randonnée est balisée rouge et blanc. Le tracé est parfaitement marqué, long, il est déconseillé pour les enfants de moins de 10 ans. Tantôt en balcon, tantôt sur les rives du Verdon, le tracé suit le lit du torrent. Il est préférable de le faire de La Maline vers le couloir Samson afin de réduire le dénivellé. Il faut se munir d’une pile électrique pour le passage humide des tunnels...

Descente rapide sur les rives du Verdon, puis sentier ombragé le long du Verdon. De nombreux amélanchiers, fleuris de blanc au printemps, bordent le sentier. Avant la Baume aux Boeufs départ du tunnel de Guègues (1200 m) qui conduit au delà de La Mescla et de la brèche Imbert.

C’est là, autour de la Baume au Boeuf que le lit du Verdon est le plus ensoleillé : si vous voulez goûter à la fraicheur du torrent, il conviendra de le faire avant la Mescla. La Mescla correspond au "mélange" des eaux de l’Artuby et du Verdon. Compter 30 mn aller retour à partir de la Baume. C’est l’un des plus beaux sites : le Verdon contourne Collet Barris, 900 m plus haut. C’est le fond du gouffre avec la confluence des trois fractures où l’érosion a sculpté les spécimens de canyons les plus aboutis.

La brèche Imbert est équipée d’échelles métalliques sur les 70 m de dénivellé. Attention au vertige.

Après les échelles de la brèche Imbert le sentier surplombe le Verdon, rendant tout accès au torrent difficile sauf à proximité amont du tunnel de Guègues.

Après l’étroit des Baumes-Fères, deux tunnels permettent la sortie des gorges au niveau du couloir Samson : le tunnel du Trescaïre ( 110m) et celui du Baou (670m). Ce dernier contourne la Baume aux Pigeons, 100m d’ouverture, 30 m de haut, 60 de profondeur....

Un escalier métallique équipe la sortie du tunnel du Baou et permet de rejoindre le parking situé au niveau du Verdon. Pour rejoindre le parking du Point Sublime compter 30 mn de plus.

Un service de navette est assuré toutes les 30 mn pour rejoindre la Maline à partir du parking du Point Sublime. Le car assure le même service en fin d’après midi pour un coût bien moindre.

Sauvage, isolé, le torrent réserve aux promeneurs discrets et attentifs l’observation de chevreuils ou autres cervidés...

Ne pas oublier une lampe torche pour la traversée des tunnels.


A la fin de l’ère tertiaire, voilà 5,9 millions d’années, le détroit de Gibraltar se ferme et prive la Méditerranée des eaux de l’Atlantique.

Avec une évaporation plus forte que l’apport en eau des fleuves, le niveau de la Méditerranée baisse. En 600 000 ans elle devient un chott désertique semblable au Grand Lac Salé.

Les orages, rares et violents, entrainent une érosion intense, creusent les rives, emportent les sols. Le profil de tous les fleuves est modifié : l’augmentation de la pente décuplent la force des eaux et le creusement des lits. Les fleuves s’enfoncent, Rhône, Durance...le Verdon suit.

Cette période qui a pour nom : crise de salinité messinienne, s’achève avec un mouvement tectonique inverse qui affaisse le socle de Gibraltar. Brusquement l’océan ouvre une brèche, une cataracte énorme se forme et comble en quelques années le bassin de la Méditerranée, ramenant humidité et fraicheur, et modifiant le climat. La mer retrouve ses rivages, remontant jusqu’à Lyon, vu le haut niveau des océans à cette époque, ennoyant de nombreuses vallées aujourd’hui cultivées. Les sédiments comblent alors la vallée du Rhône, puis celle de la Durance. Ils masquent les creusements sous jacents.

L’évaporation de la Méditerranée, voilà l’origine du canyon du Verdon.