Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Iles d’Hyères et littoral > Lac des Escarcets

Lac des Escarcets

dimanche 22 octobre 2017

La retenue artificielle des Escarcets, créée par les ruisseaux des Mines et du Saint Daumas, est une réserve d’eau qui s’étend sur 14 hectares, indispensable pour la lutte contre les incendies de forêts.

Elle constitue un élément paysager remarquable de la plaine des Maures.

En effet, la géologie de la Plaine des Maures (sol siliceux composé de grès permien et d’argile) a engendré des paysages et des milieux variés :
- la forêt de pins parasols et pins maritimes ;
- la forêt de chênes liège, sèche et humide ;
- le maquis composé de bruyère, de ciste, lavande des Maures, arbousier...
- les pelouses sèches ;
- les ruisseaux temporaires ;
- les dalles de grès à mousse et plante grasses ;
- la ripisylve et les roselières qui sont des lieux de frayère pour de nombreux animaux (oiseaux, poissons, mammifères) ; etc.

Cette mosaïque de milieux s’étend sur plus de 120 000 hectares et constitue des habitats remarquables accueillant des espèces végétales rares et protégées.

La Plaine des Maures est un des sites retenus par Natura 2000.

 

Dénivellation : 50 m Durée : 3h

Localisation : Les Maures
Situé à l’est de Gonfaron, au sud est du Cannet des Maures, dans la plaine des Maures.
A partir de Gonfaron prendre la D75 en direction de La Garde Freinet, puis suivre la D 558 en direction du Cannet des Maures. Stationner au parking situé face à l’embranchement de la D 48 qui conduit à Vidauban.
Cette randonnée est magnifique surtout si des orages ont éclatés la veille sur la plaine.

Lieu de départ : parking au carrefour de la D 558 et de la D 48

Voir la carte IGN

 

Du parking prendre la piste de la DFCI orientée vers le sud ouest ; elle traverse une pinède clairsemée de pins parasols. Elle conduit à la Péguière, une ruine qui domine le plan d’eau des Escarcets.

Contourner le lac par le sud : un sentier saute de plaques de grès en plaques de grès, butte contre une mini falaise qu’il convient de suivre jusqu’à sauter le ruisseau des Mines. Le torrent a creusé là toute une série de vasques et toboggans à travers les grès rougeâtres et les verts changeants des prairies, mousses temporaires, aulnes ou peupliers. Suivre le sentier jusqu’à la jonction de la piste orientée est ouest ; franchir le torrent de Saint Daumas puis prendre le premier sentier sur la droite, plein sud, il longe le torrent jusqu’à sa jonction au lac. La ripisylve est fournie, haute et variée ; plusieurs variétés de fougères bordent le sentier.

A la vue du barrage la roselière est moins dense ; le sentier rejoint une piste sur la gauche, orientée à l’est. La suivre. Elle conduit à la retenue des Aurèdes, plus petite que le lac des Escarcets.

Contourner la retenue des Aurèdes par le sud puis revenir au lac des Escarcets par le sentier.

Un parking a été aménagé près du Barrage par le Conservatoire du littoral qui a fait l’acquisition de ce site dans le cadre de Natura 2000.

Passer sous le barrage et rejoindre sur l’autre berge la piste qui contourne le lac et ramène aux Ruines de la Péguière.


En période de pluies, de nombreux ruisseaux, des mares ou des cuvettes creusées dans la roche se remplissent d’eau.
Ces mares temporaires sont des zones humides à double visage, tantôt inondées, tantôt asséchées. Grâce à cette alternance, elles sont peuplées de plantes et d’animaux qui se sont adaptés à ces conditions extrêmes.

Parmi la cinquantaine de plantes protégées qu’abrite la plaine des Maures, la moitié sont liées à ces petits habitats naturels : entre les dalles de grès et les ruisseaux temporaires, des pelouses incroyablement diversifiées recèlent des trésors d’une grande rareté comme l’isoète de Durieu, une fougère amphibie dont les origines sont antérieures aux dinosaures, ou la tortue d’Hermann, unique tortue terrestre en France, protégée nationalement et internationalement.