Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > RAu-delà > 1- Alpes de Haute Provence > Cheval Blanc, randonnée raquettes

Cheval Blanc, randonnée raquettes

mardi 14 novembre 2017

Une randonnée en raquettes au Cheval Blanc (2323 m), entre Haute Bléone et Haut Verdon, sommet reconnaissable entre tous par la couverture neigeuse qu’il conserve tardivement au printemps ....

Dénivellé : 1200 m

Durée : 7h 00

Départ : Chapelle de St Thomas (altitude : 1110 m)

Localisation : Haut Verdon

Cartes IGN au 1 / 25 000 : 3440 ET et 3541 OT

JPG - 425.6 ko

L’extrait de carte est insuffisant pour randonner. La possession de la carte indiquée est indispensable.

Stationner au parking situé devant la chapelle. A partir de St André des Alpes suivre la D 2 et remonter l’Issoles jusqu’à Chateau Garnier.
Ou suivre le Verdon jusqu’à Thourame Haute puis se diriger vers Thourame Basse, Chateau Garnier et la chapelle.

JPG - 314.2 ko

De la chapelle suivre vers l’ouest la piste jusqu’à atteindre la limite du Plan de St Thomas. Un panneau indique le départ du sentier.

Le sentier suivi, marqué en rose sur la carte, est le GR de Pays Tour du Verdon.

Traverser la forêt de Cote Rousse, neige gelée, risque de chutes ! A hauteur du vallon d’Embounet la combe s’élargit et le boisement se raréfie.

JPG - 318.5 ko

Se diriger vers le nord et prendre la ligne de crête. Elle rejoint une piste forestière en provenance du col de Séoune qu’elle suit sur quelques mètres avant de disparaitre, la limite de la forêt exploitable étant atteint.

Suivre la crête du Favier qui domine, au nord, la forêt de même nom. La vue porte sur Chateau Garnier, Thourame, l’Issole et le Coyer au loin...Nous sommes dans les zones d’exploitation forestière.

JPG - 233.2 ko

A la cote 1700 le sentier se divise : la branche nord part en direction de la cabane du Cheval Blanc, la branche ouest en direction de la crête de la montagne de Tournon. Prendre cette direction : 450 m de dénivellé sur une crête dégagée. C’est la partie la plus "longue" de la randonnée. Après les dénivellés seront acquis et la vue tout azimuth fera oublier l’ascension.

Régler les raquettes en position haute. Les crampons font l’adhérence.

2174 m crête de Tournon, le plus dur est derrière. La barre de Chaudon, la montagne de Coupé, le sommet du Couard sont en contrebas. La hêtraie du Défens des Dourbes se cache derrière la barre.

Se diriger vers le nord, dos au soleil pour jouir de la perspective, nul éblouissement, que du plaisir. Rejoindre ainsi le Sommet des Croquets (2270 m) puis poursuivre en direction du Sommet du Cheval Blanc (2323 m)

La Tête de l ’Estrop (2961 m) est au nord, le col du Labouret au nord ouest. Le Mont Pelat est au nord est, les aiguilles d’Allos et le Coyer à l’est.....

JPG - 66.7 ko

Du sommet se diriger vers l’est en suivant la crête sommitale. Puis en suivant les courbes de niveau obliquer progressivement vers le sud pour rejoindre en contrebas, dans le vallon, les ruines de la cabane de Chaudette. Contourner le contrefort du Sommet des Croquets, traverser le vallon de Sécaré, contourner le contrefort de la montagne de Tournon et rejoindre la cabane du Cheval Blanc (1850 m) qui est déjà à l’ombre de la montagne.

Rejoindre la bifurcation et le tracé suivi à l’aller. Sur la crête le soleil est de retour. Il nous quitte dans la forêt. De retour au parking, la chapelle est à l’ombre et le thermomètre, comme le matin, très négatif ....
Portfolio
P.-S.

L’altitude, une contrainte.

En s’élevant la baisse progressive de température est l’effet le plus perceptible. Le refroidissement qui est de 1° par 180 m de dénivellé va de pair avec la diminution de la pression atmosphérique, la réduction de la teneur de l’air en oxygène, gaz carbonique, et vapeur d’eau.

Dans cet air d’autant plus raréfié que l’altitude augmente (à 2000 m la teneur en eau a diminué de moitié) le rayonnement est intense, les contrastes de température jour nuit, adret ubac, été hiver, marqués.

Sommets, crêtes et cols, que ne protège aucune aspérité, sont assaillis par le vent.. Il aggrave l’assèchement, amplifie le froid, redistribue la neige, découvrant ici les orophytes pour les exposer sans protection au froid hivernal, les étouffant là sous des accumulations multiples.

Face à cela, végétaux et animaux bénéficient en haute altitude d’une luminosité exceptionnelle, d’une abondance en eau. Dans les Alpes c’est autour de 2000 m que se situe l’optimum pluviométrique dont profite les forêts.

La couverture de neige procure par ailleurs une bonne protection aux refroidissements intenses et permet aux plantes de subsister à des altitudes nettement supérieures à celles auxquelles elles pourraient vivre sans neige.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document