Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > Rando Var > Iles d’Hyères et littoral > Le sentier de la Colle Noire

Le sentier de la Colle Noire

vendredi 10 novembre 2017

vendredi 2 octobre 2015

La Colle Noire ?... une magnifique échappée à quelques kilomètres de Grand Var et de ses parkings pléthoriques.

Le panorama est sublime : Du cap Sicié au tombolo de Giens, l’œil est émerveillé : passage d’un sous marin quittant la rade de Toulon, navire de la Corsica Ferry regagnant le continent, voiler minuscule à la voile rasant les vagues, barque de pêcheur rouge de ses filets...
Dénivelé : 200 m Durée : 2h 00

Localisation : Le Pradet
Traverser le village du Pradet en direction de la plage de la Garonne et se diriger vers la mine de Cap Garonne . A l’embranchement qui conduit a la mine ne pas monter sur la gauche mais suivre le virage jusqu’au rond point tout proche. Là, tourner à gauche et prendre immédiatement la première à droite direction "Pas des gardéens" (un panneau indique centre de vacances EDF GDF). Suivre la route jusqu’ au bout. Se garer sur le parking en terre battue proche du restaurant l ’ Oursinado.

Départ : parking de l’Oursinado

GIF Voir la carte IGN

L’extrait de carte est insuffisant pour randonner. La possession de la carte indiquée est indispensable.

Du parking, emprunter le sentier qui démarre à droite de la large piste qui mène à la mine. Vous entrez dans le site naturel protégé de CAP GARONNE. Suivre le sentier (tracé jaune)...

Bruyère,romarin,myrte mélangent leurs senteurs et leurs couleurs pour le plaisir des sens. Cade et arbousiers s’entremêlent. De jeunes pins au vert tendre déploient leur tronc fragile dans la pente regardant inlassablement vers la mer. On aperçoit la falaise, abrupte, rouge . En bas, le ressac incessant des vagues tirant leur énorme langue blanche. Au bout de 15 minutes, un escalier bordé de bois monte en virage ; en contrebas une terrasse bordée d’ un muret de pierre qu’ombrage un pin parasol, invite à la visite mais ne vous laissez pas tenter le sol s effondre, l’endroit est dangereux, le passage est d ailleurs parfois condamné. L’ escalier débouche sur un embranchement ; à gauche c est le retour au "Pas des gardéens" par le balcon du haut . A droite, en suivant le bord de mer, vous vous dirigez vers la mine. Suivre le tracé jaune. Vous basculez du coté de GIENS

Les yeuses qui constituaient l’habitat principal il y a dix ans, profilent leur silhouette noire dans cet univers de verdure. Le feu est passé par là. C’était les 4 et 5 aout 2005. L’incendie a tout dévasté mais, d’année en année, la végétation recolonise les lieux . En sont témoins ces jeunes pins qui bordent le sentier et forment des tâches vert tendre .

Les sentiers sont balisés, des poteaux en bois reliés par des fils métalliques guident le promeneur et concourent à l’harmonie du lieu.

La Colle Noire tire son nom du provençal « cola negré » (colline noire), en raison de son dense couvert forestier et atteste, ça et là, d’un passé industriel et militaire : la mine de Cap Garonne (ancienne mine de cuivre), le fortin de la Colle Noire de style Vauban (ancien poste d’observation de la rade de Toulon)….

Classé ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique), le massif fait l’objet d’une gestion partenariale entre le Conservatoire du Littoral, l’Office National des Forêts, les communes du Pradet et de Carqueiranne, et TPM . Objectif sécuriser et réhabiliter le massif.

De là, on observe le tombolo de Hyères : une grande ligne ocre qui s’étire jusqu’à la presqu’île île de GIENS et, derrière, très distinctement, Porquerolles et le Rocher des Mèdes. Plus loin Port Cros et Brégançon.

Longer toujours la mer jusqu’à l’escalier qui mène à la mine. Une stèle, apposée là au rocher rouge et abrupt, affiche la succession des couches géologiques. S’y arrêter quelques minutes, à l abri du vent : une belle rupture géologique est exposée, comme si plusieurs millénaires n’avaient pas existé. La vue sur Giens et les iles, à travers les floquets des pins, le bleu du ciel, le vert des flots, tout mérite contemplation...

Poursuivre à travers le bosquet de chênes et de pins, véritable tunnel ombragé, apprécié l ’été après la montée des escaliers. Au sortir prendre à gauche vers La Poudrière et monter jusqu’au point de vue..

Pour le retour, poursuivre le sentier, la mer est maintenant à main gauche. Plusieurs panneaux muséographiques présentent la faune et la flore. Voilà le point culminant de la ballade : on aperçoit le fort de Six Fours, la ville de La Seyne, Le Bec de l’Aigle, La Ciotat...

Au virage conserver le bord de mer et descendre sur la gauche après le plan du sentier de découverte de Jean François JUBE. Le sentier plonge au milieu des calycotomes épineux, salsepareilles, filaires et bruyères arborescentes. Il ramène à la piste et au Pas des Gardéens.