Randonnée Var Provence Alpes

Accueil > Moulins hydrauliques

Moulins hydrauliques

dimanche 13 septembre 2015

Mécanisme d’un moulin hydraulique

La pierre supérieure de la meule (H) tourne seule.
Elle est entrainée par l’anille (F), en forme de tête de clou sur le schéma, placée sous la lettre M, une forte pièce en forme de croix enclavée dans la meule H et traversée par un axe (E) appelé bassègue, de section carrée au niveau de l’anille, qui est mis en rotation par la giration de la lanterne (D), elle même actionnée par la rotation de la roue.

Il y a deux positionnements différents des roues, déterminés par la configuration des lieux. Soit la roue est disposée verticalement, comme sur le schéma ci dessous, soit elle est horizontale. Dans les gorges étroites, comme la gorge de Véroncle, la disposition horizontale est privilégiée. Elle supprime la lanterne, mais, surtout, elle donne à la colonne d’eau une hauteur augmentée du rayon de la roue, donc une force motrice supérieure.

Les graines à broyer étaient versées dans l’entonnoir (I) et glissaient entre les deux pierres généralement en lave, de la meule. La farine s’évacuait latéralement par un tuyau (N) en pente légère, lui même traversé par une vis sans fin mue par la force hydraulique.

JPEG - 88.3 ko

Dans nos régions la pluviométrie n’épouse pas la saisonnalité des moissons. Beaucoup de cours d’eau, intermittents, nécessitent des aménagements ingénieux pour disposer d’une réserve d’eau suffisante pour mouliner.
La géographie propice à ces aménagements génère en conséquence une concentration de moulins sur les sites favorables. D’où la succession de moulins utilisant la même eau dans nombre de gorges comme les gorges de Véroncle.

Le générique "moulin" en cartographie

L’énergie motrice est soit produite à bras d’homme, par la traction animale, par l’eau ou par le vent. Le rôle des chutes d’eau, chaque fois qu’il s’agit de mettre en mouvement des corps pesants, explique que beaucoup d’établissements industriels, que nous appellerions usines ou ateliers, sont désignés, sur les cartes, sous le nom de moulins, même s’ils font autre chose que transformer le blé en farine.

C’est notamment le cas dans la vallée de St Pons où se dressent successivement martinets, foulon, blanchisserie, moulin...

 

Source :
Dr. Olivier Clottu : "Les anciens moulins de Saint-Blaise et autres engins"
Edouard Baratier : "Histoire de la Provence"