Rando Var

Randonnées Var Provence Alpes

Accueil > RAu-delà > 1- Alpes de Haute Provence

1- Alpes de Haute Provence

 

"Je nomme Haute Provence ce pays de chimère, de mirage et de dénuement, incliné contre le rempart des Alpes et qui l’assaille avec ses amandiers, ses vignes, ses oliviers, ses terrasses de pierres crues et de pauvre croît, ses lavanderaies, ses champs de thym, de serpolet, de romarin, plus riche de parfum que de revenu, (...)

"Je nomme Haute Provence ce territoire de sollitudes (...) et de soleil froid, cette Durance moyenne et son arrière pays de l’est, inextricable, montueux, qui se brouille et se chevauche vers les glaciers, qui s’entasse à la rencontre de l’aurore, dernière vague de la montée méditerranéenne, là où l’olivier s’essouffle, là où la lumière le relaie."

Alexandre ARNOUX - Géographie sentimentale.

 

Des lavanderaies bleutées au camaïeu du Verdon, des noires robines aux aiguilles d’Allos, les Alpes de Haute Provence affichent une multitude de palettes. D’où vient alors l’ unité du "pays" ? du soleil ? des hommes ? ou... d’un désir de vivre ensemble.
Et quelles traces, ce désir, a-t-il scellées dans le paysage ?

L’unité du "pays", c’est un patrimoine de proximité, non pas de "grands édifices", mais un patrimoine témoin des activités ancestrales, des besoins, des usages...

Et c’est ce témoignage, cette quotidienneté révélée, que nous vous invitons à découvrir en traversant clues, plateaux, alpages, à l’écart des axes de communication, parmi bories, lavandes, torrents.... En vous invitant à l’écart, nous vous invitons à randonner en pays préservé.....

L’hiver et le printemps la neige est là, à proximité de Mare Nostrum qui miroite à l’horizon bleuté. Les randonnées ont alors un charme renouvelé. Raquettes aux pieds, nos "itinérances" blanches nous conduisent dans des paysages intacts, des vallons secrets, des forêts denses où les empreintes furtives de la faune sauvage trahissent la quête permanente de nourriture.

Avec la neige, les Alpes de Haute Provence nous invitent doublement à l’écart....