Randonnée Var Provence Alpes

Accueil > RAu - delà > 4 - Bouches du Rhône

4 - Bouches du Rhône

Chaque été le Midi attire des millions de visiteurs certains d’y trouver le soleil. La douceur de ses hivers, l’ ensoleillement privilégié voilà pour le voyageur la caractéristique du climat méditerranéen.

Mais en réalité le bassin méditerranéen connait une alternance de saisons, une saison froide et une saison chaude et, c’est l’absence de précipitations dans cette période chaude, qui caractérise, sur la planète, la "méditerranéité". Situé à l’extérieur de la zone intertropicale, le bassin méditerranéen reçoit une quantité d’eau, tombée en été, inférieure au total de consommation des êtres vivants et d’évaporation des sols.

L’été est donc une saison où les ressources en eau posent des problèmes aux plantes ainsi qu’aux animaux ; ils ont donc développés des processus spécifiques d’adaptation au milieu.

Certaines espèces comme l’arbousier, le chêne vert ou la cigale connotent bien le Midi, mais étant aussi présentes dans d’autres régions, c’est l’olivier, selon la définition du botaniste Charles FLAHAULT, père de la phytosociologie, qui définit la zone méditerranéenne. De nombreuses autres plantes comme la Camphoré de Montpellier ou d’animaux, comme la souris à queue courte auraient pu être retenus. Mais l’olivier, bien visible dans le paysage, est bien enraciné dans notre culture...Merci Homère.
Sur les 2300 plantes rencontrées dans la zone de l’olivier, 700 environ ne se trouvent pas ailleurs.

L’altitude, l’exposition, adret ou ubac, l’invagination en doigts de gants des ripisylves, amènent cependant des espèces plus nordiques ou alpines dans la zone méditerranéenne. L’influence de la mer, les vents, la présence de l’homme, façonnent également notre milieu et contribuent à la définition de cette identité méridionale marquée.